Le ciel vu de Gland
430m - Vaud - Suisse
Francois Bocherens
fr.bocherens@bluewin.ch

Petit coup de blanc 9 février - 00h

Le courant d'ouest joue les Arlésiennes



Comme prévu, un front froid a abordé nos régions en cours d'après-midi. Si le centre et l'est du versant nord des Alpes font l'objet d'un bulletin d'alerte de MétéoSuisse - qui prévoit jusqu'à 50 cm de neige fraîche -, je doute fort que l'ouest des Alpes et l'arc jurassien bénéficient du même traitement. L'observation des échos radar depuis le début des précipitations confirme le fait que les précipitations sont tout au plus modérées en Suisse romande, et l'essentiel de l'activité de cette perturbation ne tardera pas à avoir quitté nos contrées.



Ce n'est pas demain que se formera un manteau neigeux en plaine sur le bassin lémanique et l'ouest du Plateau. Les faibles averses de neige éparses attendues seront bien incapables de blanchir le sol. Le soleil devrait également faire quelques apparitions. En montagne, la nébulosité restera compacte avec un peu de neige. D'ici à jeudi soir, il ne faut guère escompter plus de 10 à 15 cm de neige fraîche vers 1500 m d'altitude.



Alors que la situation de barrage se poursuivra encore une partie de la journée de vendredi à l'est des Alpes, l'influence anticyclonique devrait déjà être prépondérante dans nos régions. L'amélioration s'annonce assez rapide, avec de bons moments de soleil. Le week-end s'annonce bien ensoleillé, exception faite des habituels bancs de stratus en plaine le matin.



Les espoirs de voir le courant perturbé d'ouest s'installer sur l'Europe occidentale et centrale au cours de la semaine prochaine semblent vraiment très faibles si j'en crois les derniers modèles qui sont assez concordants. Un anticyclone sur une large moitié sud de l'Europe devrait continuer de protéger nos régions plusieurs jours durant, avec tout au plus quelques débordements de perturbations circulant plus au nord. En prime, des températures trop douces pour la saison qui ne seront guères favorables au manteau neigeux sur les pistes de ski. Quant aux tendances à longue échéance, mieux ne vaut plus en parler pour le moment. Au delà d'une semaine d'échéance, autant jouer à pile ou face.



Retour sur les mois de février 2005 et 1999



S'il est certes un peu plus froid que la moyenne jusqu'à présent, surtout en montagne, cet hiver 2005/2006 se révèle surtout invraisemblablement sec et finalement bien peu enneigé. Rien de comparable en tous les cas avec l'hiver dernier et celui de 1999. Petit rappel.



En 2003, février s'était révélé nettement trop froid et abondamment neigeux. Le vendredi 11 vers midi, un important épisode perturbé avait débuté par un front chaud qui avait fait remonter la limite des chutes de neige jusqu'à 1800-2000 m samedi 12. Dans la nuit du 12 au 13, un important front froid avait abaissé les flocons jusqu'en plaine et avait été accompagné par de violentes rafales de vent atteignant par endroits 110 km/h. Il avait ensuite abondamment neigé en montagne jusqu'au 15, puis à nouveau à partir du 19 et jusqu'au 21 février. Février 2005 s'était achevé par un nombre inhabituel de jours avec chutes de neige : 17 à Neuchâtel, 19 à Zurich...



Tout le monde se souvient encore de l'exceptionnel mois de février 1999, caractérisé par un enneigement record dans les Alpes. Après de fortes chutes de neige par courant de nord-ouest du 5 au 7 février, une brève accalmie survint le 8 dans une ambiance très froide. Une dépression secondaire frappa la Suisse de plein fouet en fin de journée le lundi 8, avec le passage d'une perturbation très active et en grande partie occluse, mais dont la trajectoire fut finalement un peu plus septentrionale que prévu. La procédure d'alerte en cas d'événements météorologiques particuliers n'en était alors qu'à ses balbutiements, mais je me souviens que MétéoSuisse avait signalé dans son bulletin du lundi 8 à la mi-journée que "les chutes de neige pourraient atteindre 15 à 25 cm en plaine".



Ce fut encore pire qu'attendu, puisque le mardi 9 février à 7 heures, on mesurait déjà 35 cm de neige fraîche à Sion et 29 cm à Bâle. Mais dans le bassin lémanique et l'ouest du Plateau, ainsi que dans la vallée du Rhône jusqu'à Aigle, l'air doux du secteur chaud parvint à prendre le dessus et les précipitations tournèrent en pluie vers 2 h 30 du matin à Genève et à partir de 5 h à Fribourg, Neuchâtel et Payerne. A noter qu'au moment du passage de la neige à la pluie, 10 cm de neige fraîche recouvraient Genève et 20 cm Neuchâtel. En cours d'après-midi du 9, avec l'arrivée du secteur froid, la neige se remit à tomber jusqu'en plaine également en Suisse romande, alors qu'il n'avait jamais cessé de neiger dans le Chablais, le Valais et toute la Suisse alémanique à l'est de Bienne et de Berne. Cela explique que le bassin lémanique et l'ouest du Plateau aient été épargnés par des chutes de neige exceptionnelles qui atteignirent 20 à 45 cm en plaine dans les autres régions. Le 10 à 7 h, alors que les chutes de neige avaient cessé et qu'un froid glacial s'installait, le bulletin de MétéoSuisse annonçait 51 cm de neige gisante à Sion, 39 cm à Bâle, 35 cm à Lucerne, 33 cm à Zurich, 26 cm à Berne, 20 cm à Aigle... et 1 cm à Genève.



Les mois de février se suivent et ne ressemblent décidément pas !







fr.bocherens@bluewin.ch




Archives

REPRISE
19 mars - 00h

Arrêt des éditos
31 mars - 18h

Situation à surveiller
1 mars - 16h

Vague de froid tardive, comme il y a une année...
24 février - 17h

Encore beaucoup de neige au sud des Alpes
19 février - 21h

Petit coup de blanc
9 février - 00h

Intermède perturbé en vue
5 février - 21h
 1  2  3  4  Suivants 

 Archives